maitressuze

Un mois depuis que nous sommes rentrés pour la première fois dans sa classe. Un mois où le réveil sonne 5 jours sur 7 a 7h le matin et où cela reste  le plus difficile... Un mois que Suzette chante dans la voiture, se jette dans mes bras à 3h, un mois qu'elle prend des habitudes qui sont celles données par d'autres que nous, un mois qu'elle a de nouveaux copains et copines, un mois et un premier anniversaire, un mois où il y a une nouvelle routine de l'after school et celle de la lunch box. Un mois qu'elle peint , colle, chante, écoute, apprend... Un mois passé comme un souffle de vent. Un mois et des coucous , bonjour, au revoir Suzette qui fusent quand vous passez les couloirs. Un mois que l'école a pris sa place dans sa vie et dans la notre. Suzette est heureuse ; cela se voit, cela se sent, cela s'entend...

Un mois que Suzette est donc scolarisée au Lycée Français de San Francisco.

En tant que française j'ai pu faire le choix ( un privilège dû à SF car c'est loin d être le cas dans toutes les villes des US) de scolariser ma fille dans un système bilingue puisque plusieurs écoles le proposent.Un système privé certes et qui a un prix. Calquée sur le système français l école commence donc à la petite section de maternelle et se poursuit  jusqu'à la terminale. Pour Suzette nous avions choisi l'entrée en moyenne séction suite à ses ennuis de santé. Elle était prête , nous aussi ; l école est comme une grande famille, où les conditions d'épanouissement des enfants est de l'ordre du grand luxe si l on compare avec certaines écoles en France , ou même ici a SF dans le public. 17 élèves dans sa classe, une institutrice et une am plein temps , une english teacher 3 jours/5 , une grande classe lumineuse, un conteur en visite cette semaine, la semaine du gout bientot, puis la fête d'Halloween fêtée comme il se doit en Amérique.. Un équipe totalement ouverte à l écoute des parents et des enfants , une instit qui vous dit que vous pouvait appeler jusqu'à 22h sans soucis sur son portable dont son numéro vous est donné dès le premier jour, une page internet pour que la prof en anglais puisse vous tenir au courant des activités faites en classe , des emails toutes les semaines de l'école sur la vie scolaire et j'en passe..des projets et autres communications... un mélange donc dans le relationnel à l'américaine et  de tradition de l école française. Bien sur tout cela a un prix ; un prix qui parait si excessif , surtout si l'on compare à la France , mais en France qui sait combien coute une classe à faire fonctionner ? cela est engloutit par nos impots la perception des choses est alors tout autre...  La vie est chère à SF , tout a un prix , un prix que nous payons parce que nous avons fait le choix d'une scolarité sur un mode bilingue et surtout bi culturel qui correspond à notre famille , et à notre vision de ce que l'on souhaite offrir aà notre enfant. Il y a des bourses et nous avons eu la chance d avoir une bourse de l école (et pas celle de l Etat , ca c est une autre histoire).Bien sur parfois penser que les gomettes collées , les chansons apprisent ...nous coutent par mois presque un salaire... cela vous hérisse un peu votre conscience francaise élevée dans un systeme gratuit et ouvert à tous.... mais je suis dans un autre système et je dois donc agir en fonction de là ou je vis, avec les données qui sont les notres, propre à un autre pays qui fonctionne autrement et le choix donc qui va avec .Comparez ne sert alors à pas grand chose Beaucoup d'expatriés choisissent le système public américain , sachant qu'il y a de très bonnes écoles si on s éloigne un peu de la ville... mais ce sont des gens de passage, ou qui font alors un autre choix. Nous sommes ravis et convaincus que pour les années à venir ce choix sera le nôtre.

Et puis hier soir , pendant que je rangeais la cuisine , Suzette a pris la place de Maitresse devant une classe imaginaire...
L'entendre dire d une voix tres serieuse ; Alors les enfants si je vous montre ca , qu est ce que c est ?

Et mon coeur a fait boom...Nous avons joué des heures et des heures avec ma soeur, nos poupées et autres peluches à reproduire l'école.

Il aurra donc fallu un mois pour que l Ecole prenne sens et place dans la vie de Suzette.Et ça aussi, cela nous ravit